Comment obtenir une aide régionale pour ses travaux ?

Peu de gens pensent à demander une aide financière auprès de leur région ou de leur collectivité par manque d'information. Se retrouver dans le méli-mélo des aides nationales et régionales n'est en effet pas des plus facile. Si les aides de l'Etat sont généralement les plus exhaustives et couvrent l'écrasante majorité des types de travaux de réparation ou d'économie d'énergie dans le logement, au niveau régional des subventions existent aussi, elles viennent favoriser les projets à forte rentabilité et valorisent les ouvrages qui prennent en compte les conditions géographiques particulières à chaque zone.

Des primes à chaque échelon

Le système administratif français est tel que chaque région est subdivisé en départements, arrondissements, cantons, communautés de communes, communes, du plus grand au plus petit ensemble. Les autorités publiques à la tête de chacune de ces subdivisions sont en possession d'un budget proportionnel à la population présente. C'est alors de leur bon vouloir d'émettre ou non des aides en relation avec les travaux de rénovation énergétique.

Cela laisse néanmoins l'opportunité de cumuler les aides disponibles en profitant des avantages que nous réserve le mille-feuille administratif français. Par exemple, installer une chaudière à buches dans la région Pays-de-la-Loire ouvre le droit à une subvention forfaitaire de 4 000€ du Conseil Régional portant sur la totalité des travaux, prime que l'on peut cumuler avec les 300€ versés pour les frais de main d'oeuvre offerts par Nantes Métropole (44 000).

Sauf exception, les aides régionales se retrouvent de plus généralement en complément des aides nationales que sont le CITE, l'éco-ptz, la TVA à taux réduit ou encore le programme Habiter Mieux.

Trouver l'aide optimale

Pour autant la définition des aides n'est pas due au hasard ; tout département français à ses propres caractéristiques géographiques et climatiques qui rendent certains travaux plus économiques et plus écologiques que leurs semblables. Les régions de Sud auront tendance à privilégier les installations photovoltaïques et les chauffe-eau solaires afin d'utiliser au mieux les puissants rayons solaires tandis que les régions du Nord se focaliseront plus sur l'isolation des parois comme les murs ou les toitures.

À titre d'exemple les régions exposées au vent que sont le Languedoc-Roussillon (désormais Occitanie), la Basse-Normandie (Normandie) et la Bourgogne (Bourgogne-Franche-Comté) ont plusieurs de leurs villes qui octroient des aides financières à l'installation d'éoliennes domestiques. Cette stratégie territoriale s'inscrit dans la loi de transition énergétique à l'échelle régionale et permet en outre de valoriser l'attractivité des zones géographiques concernées.

Les aides locales durant l'été

Alors que l'été bat son plein, les travaux d'isolation ont la côte, c'est l'occasion de découvrir toutes les primes locales assignées à ce genre de travaux. Il en existe pour tous les goûts : sol et plancher, murs, plafonds, toiture, fenêtres, aucun ne manque à l'appel. Les Conseils Généraux des régions Limousin, Corse et Picardie proposaient ainsi en 2015 des aides relatives à l'isolation. Vous pouvez retrouver le détail des subventions sur le site internet de votre région.

Il peut-être intéressant juste à titre indicatif de regarder de près les subventions locales pour se renseigner sur la rentabilité à long terme de son projet : plus les aides relatives aux travaux sont nombreuses plus il y a de chances que ce soit le bon choix énergétique. Pensez aussi à consulter l'impact carbone de vos nouvelles installations pour savoir si cela vous rend éligible à une prime carbone du Compte CO2.

Compte CO2 - Footer Flower Illustration