Économies de CO2 avec une chaudière fioul à condensation

Dans certains cas, l’installation d’une chaudière fioul à condensation peut générer des gains de consommation de fioul, et par conséquent de limiter les émissions de CO2 et contribuer à la lutte contre le changement climatique. Ce n'est cependant pas la voie la plus évidente !

Effet rebond : réductions d’émissions de CO2 avec votre chaudière fioul à condensation

Si vous réduisez votre consommation de fioul grâce à votre chaudière à condensation, vous réduisez également vos émissions de CO2. Mais ceci est conditionnel et dépend aussi de vous ! En effet, pour un même confort de chauffe, les performances techniques de la chaudière permettront de réduire les émissions de CO2. En revanche, si vous augmentez votre confort de chauffe, c’est-à-dire par exemple que vous passez de 18°C en moyenne de température ambiante à 20 °C, alors vous consommerez autant, sinon plus de fioul qu’avec votre ancienne chaudière. C’est « l’effet rebond ».

Si vous conservez le même confort de chauffe, vous recevrez sur votre Compte CO2, les réductions d’émissions de CO2 de votre chauffage par chaudière fioul à condensation. Ce bonus écologique sera maximum si vous optez pour un chauffage zéro émissions en remplacement de la chaudière fioul à condensation. Vous pouvez aussi bénéficier d'un prêt CO2, très avantageux (ce sont vos économies de CO2 qui payent les intérêts) pour remplacer votre chaudière fioul.

Vous pouvez recevoir sur votre Compte CO2 votre bonus écologique de manière rétroactive, si vous avez installé votre chaudière fioul à condensation après 2011.

Calcul du coût du CO2 évité par l’installation d’une chaudière fioul à condensation

Il est d’usage de calculer le prix du kg de CO2 évité pour comparer l’impact sur le changement climatique de différents systèmes de chauffage. L’installation d’une chaudière fioul à condensation coute entre 7 000 à 11 000 euros. Cet investissement permet de réaliser des économies de CO2. En additionnant la quantité de CO2 évité chaque année sur la durée de vie chaudière fioul à condensation (typiquement vingt ans), et en divisant le coût total de l’investissement de la chaudière fioul à condensation par la quantité totale de CO2 évitée, on peut calculer le prix du kg de CO2 évité.

Exemple pour une chaudière fioul à condensation

Prenons l’exemple d’une maison ancienne, construite avant les années 1975, située dans le midi de la France, de 100 m2 de surface habitable, chauffée au fioul avec une chaudière standard, et consommant 2 400 litres de fioul par an. Cette maison émet environ 6 500 kg de CO2 par an (1 litre de fioul brûlé émet 2,71 kg de CO2). L’installation d’une chaudière fioul à condensation réduit de 30% la quantité de fioul brûlé et économise 720 litres annuellement, c’est à dire 2 000 kg de CO2 de CO2 évités annuellement, soit 40 000 kg de CO2 évités sur 20 ans de fonctionnement. Si l’installation de la chaudière à condensation coûte 9 000 euros, le coût du kg CO2 évité s’élève à 0.225 € (9 000 euros ÷ par 40 000 kg de CO2) ou 225 € la tonne de CO2 évité.

Si vous augmentez votre confort de chauffe, il n’y a pas de réductions d’émissions de CO2, et le coût de kg de CO2 évité est alors infini...

Comparaison des coût d’abattement du CO2 de la chaudière fioul à condensation

Ce type de calcul est très utilisé par les économistes qui parlent du coût d'abattement du CO2, et qui recherchent les coûts d’abattement du CO2 les plus faibles possibles. Si la durée de vie de la chaudière à condensation est supérieure à 20 ans, le coût d’abattement du CO2 diminue.

Si la maison est chauffée par une pompe à chaleur à la place d’une chaudière fioul à condensation, dont l’installation couterait 18 000 €, le cout d’abattement du CO2 serait alors de 138 € la tonne de CO2 (18 000 € ÷ (6 500 x 20 kgCO2)). Avec une chaudière bois, le coût d’abattement du CO2 serait probablement identique. On voit par là que ces deux solutions de chauffage « zéro émission » sont économiquement plus rentables puisque le coût d’abattement du CO2 est moindre (138 € au lieu de 225 €). Et surtout, si vous augmentez votre confort de chauffe, le coût d’abattement du CO2 avec ces systèmes de chauffage n’augmente pas puisque que ce sont des chauffages zéro émission. Vous pouvez donc gagner en confort, sans impact pour le climat.

La monnaie climatique, que vous percevez chaque année sur votre Compte CO2, vous aide à financer ce coût d’abattement du CO2.

Quantité de monnaie climatique générée par la chaudière fioul à condensation sur votre Compte CO2

Premier cas de figure : actuellement vous vous chauffez au fioul, gaz, charbon ou propane, et votre chauffage actuel émet beaucoup de CO2. Dans ce cas, et pour le même confort de chauffe, l’installation de votre chaudière fioul à condensation génère des réductions d'émissions de CO2. Par conséquent vous recevrez, tous les ans, la monnaie climatique sur votre Compte CO2. Cette monnaie (appelée CO2) vous aide à financer l’installation de votre chaudière fioul à condensation ou votre chauffage zéro émission.

Deuxième cas de figure : actuellement vous vous chauffez à l’électricité, au bois, ou avec des panneaux solaires. Votre chauffage actuel n’émet pas de CO2, et l’installation de votre chaudière fioul à condensation va augmenter vos émissions de CO2. Par conséquent, vous ne recevrez pas de monnaie climatique sur votre Compte CO2. Recevez alors des CO2 en modifiant vos moyens de transports : conduire en douceur (éco-conduite), prendre les transports en commun (bus, tram, train), pratiquer le covoiturage, rouler si possible avec un véhicule électrique ou en vélo (devenez éco-citoyens, comme le prône l'Ademe !)

Compte CO2 - Footer Flower Illustration