Qu’est ce qu’un projet de compensation carbone volontaire ?

Il existe pléthore de projets de compensation carbone différents. Ils ont pourtant beaucoup de caractéristiques communes qui permettent de les définir globalement.

Une finalité : éviter des émissions de CO2 supplémentaires

Le principe d’un projet de compensation carbone est de mettre en place une initiative dont la finalité est d’éviter à des émissions de CO2 de se retrouver dans l’atmosphère terrestre. Pour ce faire, il existe deux mécanismes bien distincts :

  • La séquestration carbone. Des émissions de CO2 présentes dans l’atmosphère vont se faire piéger dans un autre endroit où leur impact sur le climat deviendra alors nul. Les exemples les plus connus sont le piégeage par la biosphère (projet de reforestation) ou le piégeage par stockage géologique.
  • atténuation de l’empreinte carbone d’une activité humaine. Une grande partie des activités humaines est responsable de l’augmentation des émissions de CO2 dans l’atmosphère (combustion des énergies fossiles, agriculture etc.). Changer notre manière d’agir pour s’orienter vers une société sobre en carbone a un coût et il est possible de financer ce coût en faisant appel à un projet de compensation volontaire.

Des règles à respecter pour une question de crédibilité

Un projet de compensation est un moyen à mettre en oeuvre pour oeuvrer dans la lutte contre le changement climatiqueUn des problèmes majeurs de l’acceptation du changement climatique est sur l’échelle sur laquelle se joue ces événements climatiques. Le CO2 présent dans l’atmosphère est comme un liquide dans un vase : une goutte de trop et le tout déborde ! La limite dans le cas du climat est de 450 ppm de CO2.

Pour qu’un projet de compensation volontaire ait un sens, il faut donc que les tonnes de CO2 évitées par son action soient permanentes. Il faut donc pouvoir prouver la solidité du projet de compensation carbone, notamment dans sa durée.

Un autre concept, parfois contesté,  est celui de l’additionnalité.  Il faut pouvoir prouver que la tonne de CO2 évitée est bien la conséquence directe du projet de compensation volontaire. Cette notion reste cependant assez floue, et difficile à mettre en pratique.

Différentes étapes à suivre pour projet de compensation

Une des premières étapes a suivre est de réaliser en premier le Bilan Carbone de votre organisation. Ce bilan permettra de savoir les émissions que vous émettez (et donc que vous pouvez réduire) ainsi que de mettre en place un plan d’actions de réduction des émissions de CO2.

Une fois le bilan de vos émissions réalisé, vous pouvez alors entrer en contact avec un organisme qui propose la réalisation de projets de compensation volontaire. Il faut regarder alors ce que ces différents organismes proposent, notamment au niveau des certifications.

La finalité du projet a aussi toute son importance pour le choix final car c’est sur celle-ci que vous allez notamment communiquer. L'offre ONE PLANET de Compte CO2 permet par exemple aussi d'impliquer les salariés de l'entreprise.

Pour en savoir plus :

Compte CO2 - Footer Flower Illustration